13.Août.2012 I’ll be back … ou pas !

Comme le disait mon pote Schwarzy, à la fin de Terminator : « I’ll Be Back »

Eh bien moi, je ne sais pas trop. Faut dire que depuis mon dernier article, il m’est arrivé plein de choses. A tel point que je devrais rédiger plusieurs articles pour tout bien vous expliquer.

En même temps, j’avais bien prévu de ne pas trop parler de moi ici, alors je me tâte … et ce, depuis un paquet de semaines maintenant ! Mais bon, puisque vous êtes sage et que vous ne perturbez pas la classe, je vous raconte tout !

Donc, mon dernier post a été commis le 4 avril. Le lundi 9 avril, je terminais ce qui sera sans doute la pire mission de ma vie. Et pas que de la mienne … ayant plus ou moins gardé le contact avec mes « collègues », plusieurs personnes ont craqué et sont parties ou se sont fait jeter comme des malpropres ! Bref, ça m’a un peu vacciné des missions dans les grands groupes.

Suite à cette mission, mon employeur (souvenez vous, celui qui a racheté ma boite) me fait donc venir au siège de la société pour ce que l’on appelle dans le jargon un intercontrat.
Les commerciaux n’ayant pas bien fait leur travail (vous trouver une nouvelle mission pour enchaîner avec la précédente) c’est vous qui êtes puni, vilain consultant !!

Honnêtement, je ne me suis pas spécialement ennuyé, j’y ai retrouvé un collègue connu de ma dernière mission, rencontré des compagnons d’infortune, je me suis aussi auto-formé au C# … bref, plutôt cool bien qu’un peu long !!

Mon responsable m’a rencontré une ou deux fois entre début avril et fin juin pour m’expliquer que c’était difficile pour cette société de replacer mon profil, que je ne correspondais pas à leur cœur de métier, et tout un paquet d’idioties de ce style. Jusqu’à ce jour béni où il m’a dit que ce n’était plus possible et qu’il fallait trouver une solution (séparation conventionnelle, licenciement pour faute déguisé, mort subite du consultant …) J’ai donc choisi d’accepter de partir contre un petit dédommagement.

Pour faire court, ce petit plaisantin voulait que je parte, pratiquement du jour au lendemain, en acceptant le lourd fardeau de la faute grave pour un montant de … 3 francs 6 sous (bref, le minimum selon la convention Syntec) Ce à quoi j’ai répondu que je voulais bien partir et être arrangeant, mais pas pour moins du double de sa proposition d’escroc ! Après consultation de sa hiérarchie, j’ai eu moins que souhaité mais plus que proposé initialement. J’ai attendu que les choses se mettent en place et j’ai relancé mon CV sur internet. En moins d’une semaine, sans vouloir me vanter ni rien, j’ai décroché un nouveau job bien mieux payé. Je n’ai été au « chômage » qu’une semaine (et parce que j’ai demandé à l’avoir, cette semaine sinon, j’aurais pu enchaîner les 2 jobs)

Voilà pour le volet « pro » de ce qui m’est arrivé.

Demain, ou plus tard, peut être mercredi vu que c’est férié …. bref, prochainement, mes aventures personnelles côté cœur, famille, privé, tout ça quoi !!

There are 1 Comments to "I’ll be back … ou pas !"

Write a Comment

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>