14.Août.2012 Shakespeare in love

Voilà voilà, j’avais promis, je reviens donc vous parler de la suite de mes aventures !

Hier, je vous parlais de l’aspect « pro » de ma vie, qui s’est finalement pas mal amélioré après une période assez stressante. Passons maintenant au clou du spectacle : ma vie privée.

Avec ma femme, ça ne va plus. Depuis longtemps. Je suis conscient d’avoir plus que ma part de responsabilité dans nos « problèmes » de couple (euphémisme inside), mais en même temps, quand on traite son mari comme une vieille merde, on ne devrait pas s’attendre à ce qu’il se comporte comme un gentil toutou obéissant et corvéable à souhaits !

Passons.

Déjà vu l’ambiance à la maison, j’avais commencé à chercher un appart pour la quitter en juin 2011. Bêtise de ma part, je lui ai expliqué que ma mission du moment se terminait. Ça l’a fait paniquer car malgré toutes les années passées ensemble, toutes les années depuis lesquelles je travaille en SSII, etc … elle n’a toujours pas bien compris qu’une fin de mission, ce n’est pas une perte d’emploi ! Enfin, pas dans toutes les SSII … Bref, je suis donc resté.

Pour vous situer un peu mieux l’action, nous habitons en Seine et Marne, dans un tout petit patelin. En général, je me tape 4 heures de transports en commun par jour pour me rendre à mon travail. Ma chère épouse, l’été dernier (suite à ma tentative manquée d’évasion) a donc trouvé judicieux de trouver un emploi dans les Vosges … oui, oui, vous avez bien lu ! Un emploi à mi-temps dans les Vosges quand on habite en Seine et Marne … c’est aussi logique et intelligent que d’aller sur Mars sans solution de retour … enfin, c’est mon avis !

Alors l’année a été un vrai cauchemar. Pas parce que je devais récupérer les enfants 3 soirs par semaine avec des transports en commun aléatoires. Pas parce que mon implication sur ma mission a pâti de mes horaires fatalement restreints. Pour aucune de toutes les bonnes raisons que je pourrais trouver, mais parce que fatalement, travaillant si loin, elle était très fatiguée, et que quand elle est fatiguée, elle est fatigante … usante … emmerdante !

Alors quand juin est arrivé et que la question d’un rapprochement de son lieu de travail s’est posé … elle hésitait. Mais quand elle a compris que je n’irais pas m’enterrer dans les Vosges pour lui permettre, dès qu’elle en aurait marre, de se débarrasser des enfants, elle a décidé de partir avec pertes et fracas.

A chaque discussion, elle empire la situation. Je suis plutôt bonne pâte, j’accepte ses conditions sans trop râler. Je pensais qu’elle aurait l’intelligence de vouloir un divorce à l’amiable, ce qui était le cas à l’origine mais n’est plus le cas aux dernières nouvelles ! En même temps, comme elle change d’avis comme de culotte (voir plus souvent, après réflexion) j’attends de voir avant de m’inquiéter !

Donc voilà … techniquement, je suis séparé de ma femme ! C’est-y pas une bonne nouvelle, ça ???

Prochainement, je reviendrai à un usage plus classique de ce blog en vous parlant des films et séries que j’ai vus …

Write a Comment

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>